À propos de la retraite par points : un exemple concret, les retraites complémentaires

À propos de la retraite par points : un exemple concret, les retraites complémentaires

Des retraites par points existent déjà : les retraites complémentaires. Parmi elles l’IRCANTEC, la retraite des agents non titulaires de l’État, des collectivités publiques, et… des élu·es locaux.

La valeur du point IRCANTEC est de 0,48031 euros en 2019, cette valeur étant réévaluée chaque année (0,47887 au 1/10/2017). La valeur du point est calculée à partir de la part du salaire ayant servi au calcul des cotisations. N’est-ce pas d’une clarté d’eau de roche ?!!

Pour avoir travaillé en tant que MA3 entre décembre 1977 et fin août 1986, dont une année de chômage en 79/80 , j’ai acquis 1731 points, soit une retraite de 834,90 euros bruts par année…

La valeur du point est différente selon les retraites complémentaires, 0,04532 euros pour la retaite RAFP, 1,25130 euros pour l’AGIRC-ARRCO, le mode calcul des points aussi.

Alors NON ! La retraite par points ce n’est pas la transparence, et encore moins la garantie d’une pension. Qu’on se rapppelle, pour les enseignant·es titulaires, l’histoire de la MRIFEN devenue UMR, et comment la valeur des points acquis a fondu comme neige au soleil.

Tout le monde est concerné.

La réforme des retraites s’articule avec celle de la Fonction publique qui va généraliser les emplois contractuels. Ces réformes doivent mobiliser tous les personnels, titulaires et non-titulaires, CDIsé·es des trois Fonctions publiques, pour s’opposer à cette Casse Sociale Généralisée.

Michel Rivet

Une réaction au sujet de « À propos de la retraite par points : un exemple concret, les retraites complémentaires »

  1. La MRIFEN n’était pas une retraite par repartition mais une retraite par capitalisation. Cela n’a donc rien à voir avec une retraite à points. Quant à la différence de valeur du point entre IRCANTEC, RAFP, AGIRC et ARRCO, elle vient du fait que ce sont des régimes différents gérés par des organismes différents ! Rien à voir avec une question de transparence. Tous publient chaque année un rapport d’activité très détaillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *