Chronique des sexismes ordinaires (revue n°8 d’avril 2021)

Chronique des sexismes ordinaires (revue n°8 d’avril 2021)

PARCE QUE C’EST AUSSI UNE FORME DE HAINE

Haine des femmes et réseaux sociaux
Les incels involontary celibates (=célibataires involontaires) ainsi est dénommé ce groupe de jeunes hommes de 18 à 35 ans aux États-Unis et Canada depuis la fin des années 90, groupe que tentent de récupérer des groupes masculinistes notamment sur les réseaux sociaux, prônant la haine des femmes. Les plus fragiles d’entre eux se laissent convaincre par cette idéologie sexiste, encourageant insultes, harcèlement voire viol. Ainsi compenseraient-ils leur manque de succès auprès des femmes, leur solitude et leur vie sexuelle pas assez remplie. Je cite *: “Les femmes sont qualifiées de diaboliques, de menteuses, de « salopes » qui prennent plaisir à malmener, moquer, humilier les hommes dès qu’elles le peuvent. Cela va encore plus loin avec des incitations au harcèlement, et même à l’apologie du viol. Par exemple, cette phrase : « Le viol est sûrement cent fois plus plaisant que le sexe classique ». Certains partagent également des conseils, des tutos, pour expliquer « comment ne pas se faire arrêter lorsqu’on viole une femme »”. Ces sites sont fermés, à cause de la nature des propos tenus, mais d’autres ressurgissent aussitôt. Des tueries (en 2018, 2014, 1989) perpétrées par de jeunes “incels” au Canada et aux États-Unis tirant sur une foule majoritairement féminine, ont mis en lumière comment les propos peuvent aller jusqu’à l’irréparable. Les “chèvres-émissaires” (Je féminise bouc-émissaire !) étaient alors pour eux les femmes perçues comme trop libres, et responsables par leur rejet de leur malheur.
Des sites de haine existent toujours. Combattons-les en éduquant d’abord les petits garçons très tôt, et en démontrant que le bonheur n’est pas toujours dans le stéréotype du mâle dominant.
Véronique
*https://www.allodocteurs.fr/sexo/femme/les-incels-lideologie-de-la-haine-des-femmes_28661.html
https://www.femina.ch/societe/actu-societe/incels-quand-le-celibat-des-hommes-devient-arme-mortelle-con

“Bonne nouvelle”
La militante saoudienne Loujain al-Hathloul, (revue n°4 et revue n° 6) emprisonnée depuis mai 2018, condamnée à 5 ans 8 mois de prison en vertu d’une loi “antiterroriste” vient d’être libérée le 10 février après avoir subi pendant des mois la mise à l’isolement, et des actes de harcèlement sexuel et de torture. Sa libération suivie de celle de la bloggeuse Nouf Abdulaziz, autre militante féministe, a eu lieu peu de temps après l’arrivée d’un nouveau chef d’État à la Maison Blanche. Pendant sa campagne électorale, Joe Biden s’était en effet engagé à faire de l’Arabie saoudite un État “paria” en raison de ses atteintes aux droits humains.
La pression militante internationale a donc eu de l’effet, bien plus que les coups de menton de Macron, manifestement plus soucieux des criminelles ventes d’armes françaises à l’Arabie saoudite que des droits des femmes, des droits humains.
Joëlle et Emmanuelle

Ils et elles nous font la guerre !
Thierry Meignen ose débaptiser, à Blanc-Mesnil, la rue Rose Blanc, une femme, résistante communiste, morte en déportation. Ce maire ex LR, proche de V.Pécresse, a été conseillé notamment par Sarah Knafo, à l’origine de l’association Alexandre et Aristote. Cette haut·e fonctionnaire “travaille depuis des années à Sciences po pour structurer la droite de la droite avec pour pivot son poulain : Eric Zemmour” (voir L’Humanité, 23/2/2021).  
À l’Assemblée nationale, des député.es, essentiellement LaRem et LR ont déposé une proposition de loi interdisant l’usage de l’écriture inclusive dans les services publics au motif qu’elle serait “discriminante” pour les enfants les plus en difficulté en lecture et que les mots ne joueraient pas un rôle normatif. On vit une époque formidable, terrible : qu’ils-elles dégagent !
Emmanuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *