Appel de l’AG interdisciplinaire Île-de-France du jeudi 17 juin

Appel de l’AG interdisciplinaire Île-de-France du jeudi 17 juin

Le Bac Blanquer maltraite les élèves, les personnels et le système éducatif : en grève du Grand Oral dès le 21 juin !

Un rassemblement francilien de grévistes du Bac Blanquer s’est tenu ce jeudi 17 juin après-midi au métro Rue du Bac, comme il y a deux ans jour pour jour, à l’appel de l’intersyndicale CGT Éduc’action – SNFOLC – SUD Éducation de l’académie de Paris, de l’intersyndicale CGT Éduc’action – FNEC FP-FO – SNES-FSU de l’académie de Versailles et de l’AG interdisciplinaire d’Île-de-France. Une centaine de personnes avaient pu faire le déplacement ; un certain nombre d’autres personnes n’ont pu venir qu’à l’Assemblée Générale qui a suivi.
De nombreuses interventions se sont succédé au microphone, que ce soit toutes les organisations syndicales ayant appelé au rassemblement, la direction régionale et nationale de l’APPEP, ou des représentants de lycées où la grève a été très conséquente.
Comme en Île-de-France à deux pas du Ministère, des rassemblements similaires avaient eu lieu ce jeudi notamment à Bordeaux et Grenoble, ce mercredi à Lille et Clermont-Ferrand (contre la répression dans l’Éducation), ce vendredi à Reims.

L’AG interdisciplinaire d’Île-de-France a rassemblé à la Bourse du Travail de Paris une grosse cinquantaine de collègues mobilisés, en provenance d’au moins 25 établissements. D’autres AG interdisciplinaires ou de philosophie ont eu lieu à Grenoble, Bordeaux, Dijon, Strasbourg

Les discussions en « présentiel » ont été riches et enthousiasmantes sans perdre en réalisme, et ont pu profiter de l’expérience des mouvements précédents (grève du Bac 2019, grèves des surveillances des E3C avec leurs rassemblements devant les lycées, tentatives de grève de corrections des E3C sur Santorin).

• Des associations disciplinaires comme la Régionale APSES de Créteil étaient représentées et sont intervenues pour présenter leur sondage des collègues de SES concernant la grève du Grand Oral.
Plusieurs lycées ont envoyé des délégations pour présenter leurs mandats d’assemblées générales très conséquentes, comme aux lycées Jean Macé (Vitry-sur-Seine, 94), Joliot-Curie (Nanterre, 92), Jean Zay (Aulnay-sous-Bois, 93), Utrillo (Stains, 93), Balzac (Mitry-Mory, 77), etc.
Au moins un tiers des coordonnateurs de philosophie de Créteil se sont organisés pour démissionner ce vendredi à la commission d’harmonisation, et leur nombre augmentait assez rapidement.
• Beaucoup d’interventions ont insisté sur l’importance, en particulier au vu du contexte, de mener des actions visibles par les collègues et les médias, que ce soit pour contrer le discours de Blanquer sur son Bac, ou bien pour donner de la confiance et des perspectives aux collègues hésitants, qui vont être confrontés aux conditions réelles de correction et de passation des différents oraux.
• Des discussions assez techniques ont également eu lieu, notamment sur les nombreuses missions et réunions différentes en philosophie et en lettres, avec des organisations scandaleusement différentes entre les académies d’Île-de-France ; ceci a incité à poursuivre les discussions lors d’une future AG de correcteurs et correctrices de philosophie et de lettres.

L’AG interdisciplinaire Île-de-France du 17 juin réaffirme ses revendications, dont l’annulation des épreuves terminales, l’abandon du Grand Oral et du « chef-d’œuvre », le retour dès 2022 à un Bac aux épreuves terminales, nationales, anonymes et réellement égalitaires, l’abandon des réformes Blanquer, et un plan d’urgence pour septembre.
L’AG interdisciplinaire Île-de-France du 17 juin a adopté les décisions suivantes à la quasi unanimité.

Décisions générales sur la mobilisation

1) Alerter les inspections, les médias, les syndicats, les associations disciplinaires des dysfonctionnements des épreuves et des opérations du Bac, de leurs absurdités, des expériences des collègues et des élèves, etc.
2) Se manifester auprès de son établissement dès aujourd’hui, vendredi 18 juin, afin d’éviter une application de l’arrêt Omont
d’ici la prochaine journée de grève (lundi 21 juin pour la plupart des examinateurs déjà convoqués au Grand Oral, ou plus tard pour les collègues qui seront convoqués et ne le savent pas encore). Il suffit par exemple d’envoyer un mail professionnel à sa hiérarchie (et d’en garder une sauvegarde sur votre disque dur), participer à une réunion, etc.
3) Lancer des caisses de grèves locales par établissement
pour prendre en charge collectivement la grève des collègues concernés, ainsi qu’une caisse de grève Île-de-France du Bac 2021 en ligne pour les collègues qui ne seraient pas couverts par une caisse de grève locale.

Décisions sur le Grand Oral

1) Lancer un tableau collaboratif des convocations aux différentes missions, notamment pour pouvoir partager un panorama des conditions de convocation et faire circuler en temps réel les informations sur d’éventuelles convocations à venir. Lancer un « compteur » des grévistes du Grand Oral (sous une forme encore en discussion).
2) Participer à la grève du Grand Oral à commencer par le lundi 21 juin, et se réunir en AG ce lundi après-midi à la Bourse du Travail de Paris (ou le soir en fonction des disponibilités des salles, une réservation étant d’ores et déjà lancée).(1 vote contre)
3) Tenir le lundi 21 juin au matin des rassemblements visibles de soutien à la grève du Grand Oral là où c’est possible (établissements dont les équipes sont en grève, ou bien centres d’examens où plusieurs examinateurs et examinatrices sont en grève), et les médiatiser largement pour contre-balancer la vitrine de Blanquer. Pour ce faire, merci de discuter d’ici samedi soir dans les établissements du fait de tenir un rassemblement et de l’ouvrir à d’autres grévistes du Grand Oral. Pour information, des discussions ont d’ores et déjà lieu au lycée Jean Zay (Aulnay-sous-Bois, 93).
4) Effectuer des « tournées des jurys » durant le Grand Oral, c’est-à-dire se rendre (avant ou après les oraux, ou bien pendant les pauses) dans les centres d’examen afin de discuter avec les examinateurs et examinatrices des conditions de passation et de la nécessité de la grève. Cela peut être dans son propre établissement, celui où sont convoqués ses élèves, un établissement proche de son domicile, etc.

Pour rappel, des préavis de grève couvrent tous les collègues jusqu’à la fin de l’année.Presque tous les syndicats (sauf le Sgen-CFDT) et presque toutes les associations disciplinaires de la Conférence des associations de professeurs spécialistes appellent à l’annulation du Grand Oral. La CGT Éduc’action appelle nationalement à la grève du Grand Oral, et l’APSES appelle à « s’inscrire dans toutes les mobilisations collectives contre ce grand oral, y compris la grève ».

Décisions sur les corrections de philosophie et de lettres

1) Si on a la chance d’être convoqué dans ce qui reste des jurys souverains du Bac, discuter avec les collègues, voter des motions (des modèles syndicaux ou disciplinaires circulent si besoin), et discuter de quitter les jurys comme en 2019. Pour rappel, les personnels du second degré peuvent se mettre en grève à tout moment de la journée et sont couverts par des préavis sur toute la fin de l’année.
2) Organiser la démission collective des coordonnateurs disciplinaires là où cela existe, comme cela se fait en philosophie à Bordeaux, Dijon, Créteil, etc.
3) Tenir une « contre-réunion d’entente » en visio de correcteurs et correctrices de philosophie et de lettres d’Île-de-France, ce lundi 21 juin au soir (détails de connexion à venir).
4) Mettre en débat dans les AG les modalités spécifiques de résistance au Bac Blanquer en philosophie et lettres : grève des corrections comme à Grenoble, correction papier complètement hors-connexion jusqu’au 29 juin comme à Strasbourg ou Bordeaux, rétention des notes selon des modalités à définir, notation bienveillante, etc.

Une réunion de coordination nationale de l’Éducation aura lieu aujourd’hui, vendredi 18 juin à 17h par conférence téléphonique. Nous appelons à y participer et nous y porterons les décisions de l’AG interdisciplinaire d’Île-de-France.

Un autre mail suivra dès que possible avec les différents outils décidés en AG : tableau collaboratif des convocations, « compteur » des grévistes, caisse de grève francilienne, lien de connexion à l’AG de philosophie et de lettres…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *